Mon blog de sciences et de géographie

Un astéroide nomme Apophis menace la Terre pour 2036

Un astéroide nommé Apophis menace la Terre pour 2036

 

 trajectoire ApophisPositions possibles de 99942 Apophis le 13 avril 2036

Apophis  vue d'Apophis avant sa collision avec la Terre, Apophis n'est pas derrière mais ce qu'on voit complétement devant, au premier plan

 

En juin 2004, Apophis, un astéroïde d'environ 270 m de diamètre pour une masse de 27 millions de tonnes a été découvert par les astronomes.

 

Dans sa course autour du soleil, cet astéroïde croise deux fois l'orbite terrestre, menaçant directement notre planète d'une collision cataclysmique.

 

Les premières estimations indiquent que l'astéroïde pourrait rencontrer l'orbite de la Terre en avril 2029, avec une collision peu probable mais pas impossible.

 

D'autres calculs, datés du 31 octobre 2005, ont repoussé l'échéance d'un croisement avec la Terre au mois d'avril 2036 avec seulement une chance sur 5 560 !

 

Ce qui correspond au degré de 1 sur 10 sur l'échelle de Turin.

 

L'ÉCHELLE DE TURIN DE DANGER D'IMPACT

Aucun Danger

(Zone Blanche)

 

 

TS-0

La probabilité d'une collision est de zéro, ou est si basse qu'elle est en réalité de zéro. S'applique aussi aux petits objets comme les météores et les corps qui brûlent dans l'atmosphère aussi bien que les chutes de météorites peu fréquentes qui causent rarement des dégâts.

Normal

(Zone Verte)

 

TS-1

Une découverte ordinaire dans laquelle un passage près de la Terre est prévu qui ne pose aucun niveau inhabituel de danger. Des calculs actuels montrent que la chance de collision est très peu probable avec aucune raison pour l'attention du public ou l'inquiétude du public. Des nouvelles observations télescopiques conduiront très probablement à la mutation au Niveau 0.

Méritant l'attention des astronomes

(Zone Jaune)

 

 

TS-2

Une découverte, qui peut devenir ordinaire avec des recherches étendues, d'un objet faisant un quelconque rapprochement, mais pas de passage fortement inhabituel près de la Terre. Tandis que méritant l'attention des astronomes, il n'y a aucune cause pour l'attention du public ou l'inquiétude du public puisqu'une collision réelle est très peu probable. Des nouvelles observations télescopiques conduiront très probablement à la mutation au Niveau 0.

TS-3

Une rencontre proche, méritant l'attention des astronomes. Des calculs actuels donnent une chance d'un pour cent ou plus de collision capable de destructions localisées. Plus probablement, de nouvelles observations télescopiques conduiront à la mutation au Niveau 0. L'attention par le public et par les fonctionnaires publics est méritée si la rencontre est à moins d'une décennie.

TS-4

Une rencontre proche, méritant l'attention des astronomes. Des calculs actuels donnent une chance d'un pour cent ou plus de collision capable de destructions régionales. Plus probablement, les nouvelles observations télescopiques conduiront à la mutation au Niveau 0. L'attention par le public et par des fonctionnaires publics est méritée si la rencontre est à moins d'une décennie.

Menace

(Zone Orange)

 

 

TS-5

Une rencontre proche posant une menace sérieuse, mais toujours incertaine de dévastation régionale. L'attention critique des astronomes est nécessaire pour déterminer définitivement si vraiment une collision se produira. Si la rencontre est à moins d'une décennie, le plan d'urgence gouvernemental peut être justifié.

TS-6

Une rencontre proche par un grand objet posant une menace sérieuse mais toujours incertaine d'une catastrophe mondiale. L'attention critique des astronomes est nécessaire pour déterminer définitivement si vraiment une collision se produira. Si la rencontre est à moins de trois décennies, le plan d'urgence gouvernemental peut être justifié

TS-7

Une rencontre très proche par un grand objet, laquel si elle survenait ce ce siècle, pose une menace sans précédent mais toujours incertaine de castastrophe mondiale. Pour une telle menace dans ce siècle, la mise sur pied de plans d'urgence internationale est justifiée, particulièrement pour déterminer en urgence et définitivement si vraiment une collision se produira.

Collisions certaines

(Zone Rouge)

TS-8

Une collision est certaine, capable de causer des destructions localisées pour un impact sur Terre ou probablement un tsunami si à proximité des côtes. De tels événements arrivent en moyenne entre une fois tous les 50 ou une fois tous les 1.000 ans.

TS-9

Une collision est certaine, capable de causer des dévastations régionales sans précédent pour un impact terrestre ou la menace d'un tsunami majeur pour un impact océanique. De tels événements arrivent en moyenne entre une fois tous les 10.000 ou une fois tous les 100.000 ans.

TS-10

Une collision est certaine, capable de causer une catastrophe climatique mondiale qui peut menacer l'avenir de la civilisation que nous connaissons, en cas d'impact sur Terre ou dans l'océan. De tels événements arrivent en moyenne tous les 100.000 ans, ou moins souvent.

l'échelle de Turin

 

De nouveaux calculs datés du 6 mai 2008 ont écarté un peu plus le risque de collision.

 

L'astéroide avait alors une chance sur 45 000 d'entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2036 : le niveau de risque sur l'échelle de Turin repassait à 0.

 

Enfin, les derniers calculs éffectués le 7 octobre 2009 indiquent que le risque de collision d'Apophis avec la Terre n'est plus que d'une chance sur 233 000 pour le dimanche 13 avril 2036.

 

Si l'on considère l'ensemble des dates où Apophis devrait croiser l'orbiter de la Terre, la probabilité d'un impact est de 1 sur 135 000 ; autrement dit, il y a 99,99926 % de chance que l'astéroïde ne touche pas la Terre.

 

Les scientifiques indiquent que dans l'hypothèse improbable où il entrerait bien en collision, l'astéroide, qui serait chauffé à plus de 1 600°C en pénétrant dans l'atmosphère, engendrerait des conséquences cataclysmiques :

  • des tsunamis ou raz-de-marées s'il touche l'océan
  • des dégâts massifs sur les terres et les zones habitées

En effet, un impact contre la Terre dégagerait une énergie de plus de 506 mégatonnes.

 

C'est près de 34 000 fois la puissance de la bombe larguée sur Hiroshima le 6 août 1945 qui avait alors dégagé une puissance d'environ 15 kilotonne.



05/10/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres