Mon blog de sciences et de géographie

Les éruptions de l'Etna

Les éruptions de l'Etna

122 av. J.-C. Très importante éruption explosive de type plinien (panaches de cendres). Elle forme la caldeira Del Piano. Les cendres recouvrent Catane et la région sud-est du volcan. Les toitures s'effondrent.
44 av. J.-C.


Une éruption cause des dommages et des cendres tombent sur Catane.

1 au 9 février 252

Importantes coulées en direction de Catane. 
812 Une éruption se déclenche au sud du Mont Sona ou Mont Arso.

15 juillet au 04 août 1329

Coulées de lave jusque sur la côte Ionienne. Destruction des cultures et des maisons de la région de Fleri-Viagrande. Ces coulées menacent Acireale.

22 mars au 30 avril 1536

Éruption importante. Les coulées de lave descendent jusque dans les zones habitées comme Adrano, Bronte, Randazzo. Grosse activité explosive en fin d'éruption. Une personne est tuée sur le flanc sud.

août 1610

L'éruption a lieu au-dessus d'Adrano et endommage la colline de La Scambrita et des vignes. Les coulées s'échappent de deux fissures, la plus haute commençant le 6 février, la plus basse le 3 mai.
juin 1614 à 1624 Cette éruption est la plus longue et la plus importante des éruptions historiques de l'Etna. De la lave pahoehoe (un type de lave plutôt rare sur l'Etna) s'est échappées du cratère.Il n'y a pas eu de dommages car les écoulements se sont empilés.
1634 à 1638  Éruption qui provoque quelques dommages au-dessus de Zafferana.
novembre 1646 à janvier 1647 Les volcanologues pensent que plusieurs villages ont été détruits.

1651 à 1653

De la lave et plusieurs coulées de type pahoehoe détruit Bronte.

11 mars au 15 juillet 1669

C'est la plus importante des éruptions historiques de l'Etna. En février 1669, de violents séismes ébranlent la zone de Nicolosi sur le flanc sud. Le 11 mars, une fissure large de 2 mètres et longue de 12 km s'ouvre entre les altitudes 2800 et 850m. Deux énormes cônes dont le plus grand le Monti Rossi se forment. D'énormes quantités de lave très fluide engloutissent vite plusieurs villages.La lave se séparent en 3 branches dont la importante atteint Catane le 12 avril. La ville est détruite même si la première coulée a été arrêtée. Pas de victimes.

6 février au 15 mars 1763

L'éruption forme les deux cônes de Monte Mezza Luna et Monte Nuovo.

18 juin au 10 septembre 1763

Après une activité sismique, une violente éruption très explosive forme le cône de la Montagnola. Petites coulées de lave s'empilent le long du cône sur moins de 1 km.

17 avril au 6 novembre 1766

L'éruption forme les cônes Monti Calcarazzi, au sud de la Montagnola et menace Nicolosi.

20 avril à Juin 1780

La lave coule entre le Monte Nero et le monte Nero Degli Zappini, vers la zone de Ragalna. L'activité explosive est très faible.

juin à mi-août 1787

Des fontaines de lave sont projetées à 3000m et les coulées s'étendent sur plusieurs kilomètres à l'ouest et au sud-ouest.
25 mai 1792 au 26 mai 1793 Des explosions violentes se produisent sur le Piano del Lago suivies de l'ouverture d'une fissure et d'un effondrement de Cisternazza. La fissure gagne la Valle del Bove. De grandes coulées de lave descendent jusqu'à Zafferana, ensevelissant de nombreuses terres agricoles.
Novembre 1802 Eruption pas très importante

27 mars au 9 avril 1809

Eruption qui provoque quelques dommages.
27 novembre 1811 au 1er mai 1812 Ouverture d'une fissure dans la Valle del Leone qui crache de puissantes fontaines de lave jusqu'à 1000m de hauteur, construisant le Monte Simone. Des coulées de lave s'épanchent jusqu'en mai de l'année suivante, menaçant la ville de Milo et causant quelques dommages agricoles.

27 mai au 1 août 1819

Eruption peu importante

1832 : Ouverture d'une fissure sur le flanc ouest

17 novembre au 28 novembre 1843

Une fissure s'ouvre sur le flanc ouest juste à côté de la fissure de 1832. De nombreuses bouches éruptives apparaissent et des coulées de lave descendent le flanc ouest jusqu'à proximité du village de Bronte, ensevelissant des terres cultivées. Le 25 novembre, une explosion phréatique, due au passage de la coulée sur une couche d'eau, tue 59 personnes.
20 août 1852 au 27 mai 1853 Une éruption construit deux grands cônes de cendres appelés Monti Centenari. Lourdes pluies de cendres et les coulées s'approchent tout près de Zafferana, causant des destructions.

30 janvier au 28 juin 1865

Une éruption crée les cônes Monti Sartorius. La coulée de lave détruit des terres agricoles.

29 mai au 7 juin 1879

L'activité explosive emporte le coté du Monte Pizzillo, formé en -970. De fortes chutes d'éjectas affectent tout le secteur nord. Sur le flanc nord, la lave touche Passopisciaro et s'arrête à 600m de la rivière Alcantara.

18 mai au 7 juin 1886

L'éruption survient après une puissante explosion au sommet et construit une rangée de cônes dont le plus grand est le Monte Gemmelaro. Les coulées s'approchent tout près de Nicolosi, qui est construite par-dessus maintenant.

08 juillet au 29 décembre 1892

C'est la plus importante éruption du XIXe siècle. Une fissure éruptive se forme sur le flanc sud, entre 1800 et 2000m, entre les cônes de la Montagnola au nord et Gemmelaro au sud. L'activité explosive très forte construit les Monti Silvestri et des coulées de lave s'épanchent jusqu'aux portes de Nicolosi. Une même activité explosive sur les flancs de l'Etna s'est produit en 1974.

23 mars au 18 avril 1910

L'éruption se déclenche sur le flanc sud vers 2000m d'altitude. Les coulées s'échappent d'une fissure et parcourent 6km en 9h, puis passent à proximité de Nicolosi, coupent la route reliant Nicolosi au village de Ragalna, et enfin s'arrêtent après un parcours total de 10 km.

10 au 22 septembre 1911

Émission de cendres au cratère central et ouverture d'une fissure de 12 km qui traverse le volcan du nord au sud. La partie nord libère une coulée de lave, sur le flanc nord-est, qui descend jusqu'à 550m d'altitude détruisant de nombreuses zones agricoles.

17 juin au 18 juillet 1923

Après un mois et demi d'activité dans le cratère nord-est, des émissions de coulées de lave se produisent dans la même zone que l'éruption de 1911. Les coulées parcourent 7km en 10 heures, menaçant la ville de Linguaglossa, coupant une route et une voie ferrée. Les cratères formés seront nommés Monti Mussolini. Les Monti Mussolini n'existent plus sur aucune carte.

02 au 20 novembre 1928

Une éruption très destructrice débute le 2 novembre par des explosions du cratère nord-est et l'ouverture d'une fissure dans la Valle del Leone. Cela produit des fontaines de lave de 200 m de hauteur. Le lendemain, une nouvelle fissure s'ouvre à l'extérieur de la Valle del Leone, dans le flanc de la Serra delle Concazze. Des coulées de lave s'en échappent et menacent San Alfio. Le 4 novembre, une troisième fissuration se produit à 1150 m d'altitude. Une lave très fluide s'épanche depuis cette fissure et détruit plusieurs villages sans mairies. Le 5 novembre, la petite ville de Mascali est évacuée. Une activité explosive strombolienne est observée sur la fissure active. Du 6 au 10 novembre, la coulée coupe la route Circum-Etna, puis envahit Mascali qui est entièrement détruite puis la voie ferrée régionale. A partir du 12 novembre, l'émission de lave ralentit puis s'arrête. Les fronts de coulées s'immobilisent le 20.
16 mars 1940 au 28 juin 1942 D'importantes fontaines de lave ont lieu au cratère central, dont une très violente le 16 mars 1940. En fin de période, le cratère central est complètement rempli de lave.
1942

30/6 au 5/7

Écoulements de lave. Le 5 juillet, une très forte activité paroxysmique et des fontaines de lave qui laissent une épaisseur uniforme de lave d'une dizaine de mètres au fond du cratère.

fin octobre 1945

Naissance de la Voragine par l'effondrement du cratère à l'endroit où des cônes étaient apparus en 1916, 1922 et de 1939 à 1942.

29/01 au 10/03 1947

Du 29 janvier au 24 février, des fontaines de lave et des coulées sont issues du cratère nord-est. Puis des bouches s'ouvrent sur le flanc nord-est à 3050, 2350, 2300 et 2225m.

2 au 4 décembre 1949

Une éruption partage le sommet et s'étend en fissure sur les flancs sud (3200m) et nord-ouest (3150m et 2425-1900m)
25/11/1950 au 2/12/1951 Une des plus importantes éruptions du XXe siècle détruisant des terres cultivées et des maisons isolées.

5/02 au 7/05 1957

Intense activité avec des écoulements de lave
17/10/1959 au 31/12/1964
Épisodes d'éruptions violentes explosives ou éffusives, provoquant la croissance de large cônes autour de la Voragine, formant un nouveau cratère dans la partie sud

5/04 au 12/06 1971

Éruption complexe qui débute du pied des cratères du sommet, vers 3000m, avec des coulées en direction du Piano del Lago, puis détruit l'ancien laboratoire de volcanologie, près de Torre del Filosofo, et la station d'arrivée du téléphérique. En mai et juin, une série de fissures s'ouvre à l'est des cratères sommitaux (2680 m), surtout dans la Valle del Leone et la Valle del Bove, puis se propage jusqu'à 1800m sur la face nord de la Serra delle Concazze. Les coulées menacent les habitations de Fornazzo et San Alfio, détruisant des maisons isolées et des terrains agricoles. Une nouvelle bouche explosive se forme à la base sud-est du cône sommital qui deviendra, plus tard, le cône terminal sud-est, quatrième cratère sommital de l'Etna.
19/9/1971 à mai 1980 Activité qui peu à peu remplit complètement de lave la Voragine.

30/01 au 29/03 1974

Une éruption provoque la formation des Monti de Fiore I et II et de brèves émissions de laves. C'est la première éruption sur le flanc ouest depuis 1843.
29/09/1974 au 29/03/1978 Nombreux épisodes éruptifs au cratère et formations de nouvelles bouches vers 2625m qui crée un grand champ de lave. En juillet 1977, la croissance du cône le porte à 3340m.

29/04 au 5/05, 24-30/08, 18-29/11 1978

Débutant du cratère, trois éruptions successives où la lave s'écoule vers la Valle del Bove ou la Valle del Leone.

16/07 au 9/08 1979

Une activité strombolienne au cratère et au lac de lave de la Voragine est suivie le 3 août par une forte fontaine de lave et des émissions de cendres qui provoqueront la fermeture de l'aéroport de Catane. Il s'ensuit de nombreuses coulées par des fissures à travers la Valle del Bove. Une coulée endommagera sérieusement Fornazzo.

17 au 23/03 1981

Une énorme et dangereuse éruption à des taux atteignant 100m3 par seconde. Les coulées rapides coupent des routes et des voies ferrées menaçant Randazzo et d'autres villages. C'est la première éruption dans ce secteur depuis plusieurs siècles.

28/03 au 6/08 1983

A nouveau, une très forte éruption qui détruit de nombreux bâtiments et aménagements touristiques autour du refuge de Sapienza. Des tentatives de détournement de la coulée ont un résultat incertain.

27/04 au 18/10 1984

Longue éruption à la fois explosive et éffusive qui crée un cône de 80m de haut dans le cratère.

8/03 au 13/07 1985

Importante éruption associée, au début, de fontaines de laves et de coulées en provenance du cratère sud-est. Une fracture passe à travers le Piccolo Rifugio.

15/07 au 24/09 1986

Éruption strombolienne et éffusive avec une très violente activité explosive et des fontaines de lave le 24 septembre. Des pluies de cendres jusqu'à près d'une centaine de kilomètres au sud-sud-est qui oblige la fermeture de l'aéroport de Catane. Le cratère perd 10m à la suite d'un large effondrement.
30/10/1986 au 16/07/1987 Forte éruption à partir de fissures dans la Valle del Bove et fontaines de laves en provenance du cratère sud-est. Puis des explosions phréatiques se déclenchent aux cratères nord-est et sud-est qui, le 17 avril provoque la mort de 2 touristes et en blesse 7 autres.

11/09 au 9/10 1989

Les deux éruptions se suivent avec des coulées dans la Valle del Leone, puis une grande fracture qui cause des dégâts sur le flanc sud-est
16/12/1989 au 15/02/1990 Forte coulées de laves suivies par une activité explosive de longue durée qui crée une couche de 20cm de cendres sur le flanc nord-ouest jusqu'aux iles Éoliennes. La seule journée du 5 janvier aurait expulsé près de 15 millions de m³ de matériaux.
14/12/1991 au 30/03/1993 La plus importante et volumineuse éruption depuis 1669 à partir de fissures dans la paroi dont les coulées menaceront régulièrement Zafferana qui devra être protégée par des travaux et des explosions pour détourner la lave.
29/07/1995 au 17/07/2001 L'activité éruptive est presque continue avec des épisodes très violents ou spectaculaires et près de 120 épisodes explosifs ou de coulées de lave rapide. Cette activité est une des plus intenses des 300 dernières années et s'enchaîne directement sur l'éruption suivante.

17/07 au 9/08 2001

Sept fissures apparaissent entre le cratère laissant s'échapper des importantes coulées qui détruisent le téléphérique et menacent Nicolosi. Des barrages de terre sont construits au refuge de Sapienza qui détourne une partie du flux. Des pluies de cendres obligent de multiples fermetures de l'aéroport de Catane.

16/06 à fin septembre 2002

Activité de basse intensité au cours de laquelle le cratère est rempli à 50m du bord et qui cesse brusquement après un tremblement de terre
27/10/2002 au 28/01/2003 Destruction totale du complexe touristique et de la station de ski de Paino Provenzana. L'éruption du nord-est cesse le 5 novembre. Sur le flanc sud, l'activité explosive construit un premier cône, puis des coulées menacent plusieurs fois le refuge de Sapienza et détruisent trois bâtiments. Puis un second cône de matériaux pyroclastiques est construit. De fortes pluies de cendres tombent sur Catane, provoquant la fermeture de l'aéroport.
07/09/2004 au 12/03/2005

Cette éruption débute sans activité sismique et après 19 mois de calme presque total sur l'Etna, ce qui est exceptionnel depuis 35 ans, l'éruption débute. Des fissures s'ouvrent début septembre au pied du cratère sud-est et se propagent jusqu'à 2350m dans la Valle del Bove. Deux bouches (2650, 2350m) vont vomir des coulées pendant 6 mois qui vont ceinturer les Monti Centenari et former un champ de lave dans la partie haute de la Valle del Bove. Les taux d'effusion restent faibles et aucune activité explosive n'est observée. En revanche, le cratère sud-est est le siège d'un important dégazage accompagné d'effondrements internes qui vont créer dans son flanc est un énorme pit-crater émettant régulièrement des cendres. Ce phénomène semble dû au soutirage du magma émis par les 2 bouches actives dans la Valle del Bove.

14/07 au 12/12 2006

Nouvelle éruption qui débute de deux nouvelles bouches au pied du cratère avec des coulées de lave qui descendent jusqu'à 2300m. L'activité explosive est assez régulière à 3100m. Le calme revient vers le 31/07. Le 31 août, une nouvelle éruption recommence au même endroit, commençant par une activité strombolienne puis, à partir du 4/09, des coulées de laves qui se poursuivent jusqu'au 15 septembre. A partir du 21, des périodes de reprise puis d'accalmie alternent. L'activité globale n'est pas très forte.

29/03 au 7/05 2007

Forte reprise le 29 mars mais de courte durée au sommet du cratère sud-est. Puis à nouveau le 11/04, le 29/04 et le 7/05

le 4/09 2007

Reprise le 4 septembre de 15h à 3h00 du matin au sommet du cône sud-est. Coulée de lave s'écoulant vers l'est dans la Valle del Bove, fontaine de lave montant jusqu'à 500m. Le volcan commençait à s'activer depuis fin août 2007, sans forte activité sismique, quelques projections, et rejets de gaz.
13/05/2008 au 10/07/2009 Suite à une série de séismes (maximum 3.9, profondeur 1km), reprise d'une activité explosive et éffusive. Le 11 mai, des cendres sur Randazzo, Linguaglossa et Zafferana ; à Piano Provenzana (7 km de l'éruption), le dépôt de scories atteint 3kg/m² 6 cm d'épaisseur. Les coulées descendent dans la Valle Del Bove jusqu'à 1300m. L'éruption se poursuit régulièrement par quelques bouches situées vers 2800m dont les coulées moyennes descendent jusqu'à 1800m. Elle est toujours active fin mars 2009 et construit peu à peu un méga-tumulus sur la paroi verticale de la Valle del Bove (environ à 2200m). L'éruption se termine le 10/07/2009.


10/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres