Mon blog de sciences et de géographie

Le Général Bonaparte et ses batailles

le général Bonaparte et ses batailles

Bonaparte devient général en 1796, à 27 ans,  avec 40 000 hommes sous ses ordres, après avoir épousé Joséphine de Beauharnais.


Ses batailles :
  • 1796 à Lodi
   la bataille de Lodi
Le 29 avril 1796, le général Beaulieu n'a que 40 000 hommes.

Beaulieu regroupe ses forces sur la rive gauche du Pô, fleuve d'Italie, où il détruit des ponts.

Le 6 mai 1796 , après avoir occupé Alexandrie et y avoir récupéré une quantité importante d'approvisionnements autrichiens, Napoléon fonce sur Plaisance en suivant la rive droite du grand fleuve.


Il marche avec le général Claude Dallemagne, un vétéran de la guerre d'indépendance américaine.


Le 7 mai 1796, Napoléon franchit le Pô.


À Plaisance, il n'y a pas de pont et c'est donc une multitude d'embarcations de fortunes, bacs, barques, radeaux qui font la traversée du fleuve Pô.


Les Autrichiens tentent de s'opposer avec seulement deux escadrons qui sont rapidement culbutés. 


Napoléon marche maintenant vers Lodi, situé à trente kilomètres au nord-ouest de Plaisance, avec l'intention d'interdire aux Autrichiens toute possibilité de retraite vers les cols des Alpes.


Bonaparte gagne la bataille, le 10 mai, sur le pont de Lodi, alors que l'armée de Beaulieu repartait vers les Alpes Autrichiennes.



  • 1796 à Arcole
  La bataille d'Arcole
Les Autrichiens prennent l'offensive et s'attaquent à l'armée de Bonaparte.

Mais, Bonaparte résiste, et les bat le 17 novembre 1796 à Arcole en Italie.


  • 1797 à Rivoli
  la bataille de Rivoli
Au début de 1797, le général autrichien Alvinczy reprend l'offensive contre l'armée d'Italie de Bonaparte.

La route passe par Rivoli, où Bonaparte a placé le général Joubert et 10 000 hommes qui ont pour mission d'arrêter les 25 000 hommes d'Alvinczy.

Joubert réussit à tenir assez longtemps pour laisser à Masséna, envoyé par Bonaparte, d'arriver.

Après 2 jours de combat, le 13 et 14 janvier, la victoire est à Bonaparte.


  • 1798 à Aboukir
  la bataille d'Aboukir
La bataille d'Aboukir eut lieu le 25 juillet 1799

Elle opposa l'Armée Française d'Orient et les Turcs Ottomans en Egypte.

Napoléon Bonaparte remporte la victoire
.


  • 1798 aux Pyramides

Le 21 juillet, au matin, l'armée française aperçoit les 350 minarets du Caire et les Pyramides de Gizeh encerclées de plus de 4 000 hommes et d'une quarantaine de canons de Mourad Bey.

L'importante armée d'Ibrahim Bey couvre le Nil, le plus long fleuve d'Égypte.

Vers 16 heures, Mourad Bey et la quasi-totalité de ses cavaliers se précipitent sur les armées de Reynier et de Desaix.

Lorsqu'ils sont à 50 pas, les français ouvrent enfin un feu très efficace.

La contre-attaque devient générale.

Les mamelouks, qui sont au bord du Nil, s'enfuient en se jetant dans le fleuve qui les emportent.

Mourad Bey se rend compte quand 2 heures il a perdu 2 000 hommes.

Il se rend compte alors que l'armée française est trop forte et il décide de se replier.

La victoire est totale pour Napoléon.


  • 1799 à Nazareth

Cette bataille opposent les Turcs aux Français.

Le 16 avril 1799, au matin, le général Kléber, qui avait été envoyé comme renfort avec 2 000 hommes quelques jours auparavant, se trouve face à la grosse armée du pacha de Damas Abdallah soit 25 000 hommes et 5 000 fantassins.

Bonaparte doit intervenir avec 2 200 hommes.

Kléber résiste aux assauts des cavaliers.

Quand les Turcs entendent les bruits des canons de Bonaparte, ils s'enfuient et laissent la victoire à Bonaparte.


  • 1800 à Marengo

Elle opposa les Autrichiens aux Français.

Bonaparte entouré de son état-major Lannes, Murat, Marmont, Lauriston et Eugène de Beauharnais, donne l'ordre de contre-attaquer le 14 juin 1800.

Dans cette bataille, le général Desaix meurt.

Il avait 31 ans (il est né en 1768, à Ayat-Sur-Sioule, dans le Puy-De-Dôme).



  • 1805 : Trafalgar

Le 19 octobre 1805, Villeneuve, à la tête de 22 vaisseaux français et 15 vaisseaux espagnols, se décide de sortir de la rade de Cadix.

Pendant ce temps, Nelson prépare son plan appelé "coup de Trafalgar".

L'affrontement débute le 21 octobre, au large du cap Trafalgar, en Espagne.

Nelson dispose sa flotte en deux colonnes :
  • Nelson commande la première
  • Collingwood commande la deuxième
Les premiers combats commencent : "Le Redoutable" , par le capitaine Lucas (un français), attaque "le Victory" dirigé par Nelson.

Nelson meurt, frappé par une balle tirée par un gabier du Redoutable.

  Nelson meurt sur "Le Victory", il est en bas au centre

Quelques heures plus tard, l'Achille, mitraillé par les canons anglais, explose en pleine mer.

La flotte alliée est anéantie.

C'est un désastre complet pour la marine française :
  • 2177 marins tués
  • 13 vaisseaux français détruits
  • 9 vaisseaux espagnols détruits
Dans le camp adverse il y a :
  • 400 morts
  • un milliers de blessés
  • aucun vaisseau coulé
Désespéré, coupable et humilié, Villeneuve se suicidera l'année suivante.

Les Anglais gagnent la bataille.

Mais, la victoire anglaise passe presque inaperçue.

Napoléon n'était pas dans cette bataille navale.

Il ne participait qu'aux batailles terrestres car c'était un fantassin.



  Le Redoutable vaincu par le Temeraire

  la position des bateaux, en rouge les Anglais et en jaune et bleu les Français et les Espagnols
  • 1805 à Austerlitz

Elle est surnommée "la bataille des Trois Empereurs".

Le 1er décembre 1805, Napoléon a regroupé la Grande Armée derrière le Goldbach
(un ruisseau).

Les Alliés occupent le plateau de Pratzen, à la vue de Napoléon.

Dans la nuit, les Alliés descendent du plateau.

Leur plan consiste à contourner les Français par le Sud pour les couper à Vienne.

Ils seront arrêtés le matin du 2 décembre 1805.

Le général Rapp, qui était dans cette bataille, sort du combat, blessé, et présente les drapeaux qui viennent d'être enlevés ainsi que le Prince Repnine qui se fait prisonnier.

Les restes de l'armée austro-russe tentent de s'échapper par les lacs gelés mais s'y embourbent.

La victoire est pour Napoléon.


  • 1806 à Iéna

Le 14 octobre 1806, Napoléon rencontre Hohenlohe et le bat sévèrement.

Pendant ce temps, Davout, qui se trouvait au nord, combat l'armée Prusienne commandée par le roi et feld-maréchal duc de Brunswick.

Davout bat les Prussiens à Auerstedt.

Au matin de la bataille, un jeune grognard crie "En avant".

Napoléon, surpris, répond "Quel est cette homme qui prétend me donner des conseils?".

La victoire est à Napoléon.


  • 1807 à Eylau

La bataille d'Eylau a eu lieu le 8 février 1807.

Elle opposa l'Empire Russe à l'Empire Français.

Napoléon gagne la bataille, mais pas la victoire qu'il attendait.

Mais, il a quand même perdu 10 000 hommes.


  • 1807 à Heilsberg

La bataille d'Heilsberg a eu lieu le 10 juin 1807.

Elle opposa l'Armée Française, commandée par Napoléon, et l'Armée Russe, commandée par Bennigsen.

Elle eu lieu à proximité de la ville d'Heilsberg, appelé maintenant Lidzbark Warminski.

Napoléon gagne la bataille.


  • 1807 à Friedland

La bataille a commencé le 10 juin 1807 avec la bataille d'Heilsberg.

Le 13 juin, Bennigsen installe de fortes batteries d'artillerie sur la rive droite de l'Alle et fait passer une avant-garde sur la rive droite.

Dans la soirée, le maréchal Lannes et ses 10 000 hommes s'arrêtent à quelques kilomètres de Friedland.

Bennigsen ne voit qu'un simple combat d'avant-poste.

Il ne pense pas avoir à livrer une véritable bataille.

Le 14 juin, la bataille commence.

Les Français n'ont que 25 000 hommes à opposer contre 56 000 Russes.

La victoire est à Napoléon.

À la fin du combat, les Français réussissent à engager 55 000 hommes.


  • 1808 à 1814 : Guerre avec l'Espagne
Je vais vous écrire toutes les batailles et combats qui se sont passés durant la Guerre avec l'Espagne.

1808 :
  • 24 mai : Bataille de Tolède, les Français perdent
  • 6 au 14 juin : Bataille de Bruc, les Français gagnent
  • 14 juillet : Bataille de Medina Del Rio Seco, les Français gagnent
  • 19 au 22 juillet : Bataille de Bailén, les Français gagnent mais le général Dupont et 20 000 hommes s'ont prisonniers
  • 21 août : Bataille de Vimeiro, les Français gagnent
  • 31 octobre : Bataille de Durango, les Français gagnent mais la victoire est incomplète
  • 7 novembre : Bataille de Burgos, les Français gagnent
  • 23 novembre : Bataille de Tudela, les Français gagnent
  • 30 novembre : Bataille de Somosierra, les Français gagnent
1809 :
  • 13 janvier : Bataille d'Uclès, les Français gagnent
  • 16 janvier : Bataille de La Corogne, les Français gagnent
  • 26 au 27 février : combats pour la prise du pont de la Guadiana, les Français gagnent
  • 20 mars : Bataille de Braga, les Français gagnent
  • 28 mars : Bataille de Medellin, les Français gagnent
  • 29 mars : Bataille de Porto, les Français gagnent
  • 7 et 8 mai : Bataille de Ponte Della Priula, les Français gagnent
  • 27 juillet : Bataille de Talavera, les Français gagnent
  • 11 août : Bataille d'Almonacid, les Français gagnent
  • 19 novembre : Bataille d'Ocana, les Français gagnent
1810 :
  • 10 juillet : prise de Ciudad Rodrigo
  • 27 septembre : Bataille de Bucaco, les Français gagnent
  • Octobre : arrêt des Français devant Torres Vedras
1811 :
  • 12 mars : Bataille de Redinha, les Français gagnent
  • 3 avril : Bataille de Sabugal, les Français gagnent
  • 5 mai : Bataille de Fuentes de Onoro, les Français gagnent
  • 16 mai : Bataille d'Albuera, les Français gagnent
  • 23 juin : Bataille de Benavides, les Français gagnent
  • 25 octobre : Bataille de Sagonte, les Français gagnent
1812 :
  • 19 janvier : prise de Ciudad Rodrigo par Wellington qui gagne cette bataille
  • 6 avril : prise de Badajoz par Wellington qui gagne
  • 22 juillet : Bataille des Arapiles ou Bataille de Salamangue, les Français gagnent
1813 :
  • 6 avril : combat de Valencia avec comme général, le général Boyer, pour les Français, contre les Espagnols, les Français gagnent
  • 1er juin : combat de Barnes avec le général Voureux pour les Français, contre les Espagnols, les Français gagnent
  • 21 juin : Bataille de Vitoria avec Joseph Napoléon et le général Jourdan, contre les Hispano-Luso-Britanniques, les Français gagnent
  • 12 septembre : Combat du Col d'Ordal avec le général Suchet contre les Hispano-Britanniques, les Français gagnent
  • 13 septembre : combat de Villefranca avec le général Suchet contre les Hispano-Britanniques, les Français gagnent
  • 4 octobre : combat de Saint-Privat avec le général Petit contre les Espagnols, les Français gagnent
  • 10 décembre : Combat de Bassussary avec le général Suchet contre les Hispano-Britanniques, les Français gagnent
1814 :
  • 1er janvier : Bataille de Molins de Rei, les Français gagnent
  • 27 février : Combat d'Orthez avec le Maréchal Soult contre les Portugo-Britanniques, les Français gagnent
  • 2 mars : Bataille d'Aire-sur-l'Adour, les Français gagnent
  • 12 mars : Combat d'Urella avec le Maréchal Soult contre les Hispano-Britanniques, les Français gagnent
  • 19 mars : Bataille de Vic-De-Bigorre, les Français gagnent
  • 20 mars : Bataille de Tarbes, les Français gagnent
  • 10 avril : Bataille de Toulouse avec le Maréchal Soult contre les Hispano-Britanniques
Fin de la Guerre avec l'Espagne.
  • 1809 à Wagram

La bataille de Wagram se déroula autour de l'île de Lobau sur le Danube, les 5 et 6 juillet 1809.

Elle opposa l'Armée Française, avec Napoléon 1er, à l'Armée Autrichienne, avec l'Archiduc Jean Charles.

Napoléon avait préparé son attaque car il voulait cette bataille avant l'arrivée des troupes de l'archiduc Jean Charles.

C'est Napoléon qui gagnât, mais il avait perdu 34 000 hommes.


  • 1812 à Smolensk
La bataille de Smolensk opposa les 175 000 soldats de Napoléon 1er au 130 000 soldats du Prince Bagration.

Elle avait eu lieu le 16 et 17 août 1812.

La ville de Smolensk était presque détruite.

Les Russes sont avec 4 700 morts, dont 5 généraux, 7 000 à 8 000 blessés, et 2 000 prisonniers, 200 pièces de canons et mortiers de gros calibre démolis.

Les Français eux ont 700 morts, dont le général Grabouski, 3 100 à 3 200 blessés, dont les généraux Grandeau et Dalton.

Napoléon gagne la victoire.


  • 1812 : bataille de la Moskova

La bataille de la Moskova a eu lieu le 7 septembre 1812.

Elle opposa l'Armée Russe à l'Arméee Française.

L'Armée Russe était commandée par Alexandre 1er.



L'Armée Française obtient une victoire sur l'armée Russe près du village de Borodino.

Mais, cette victoire n'a pas été une brillante victoire car c'est l'Armée Russe qui abandonna.

Elle ouvrit la route de Moscou à la Grande Armée Française.

Mais, quand la Grande Armée Française arriva à Moscou, un énorme incendie ravagea la ville dû à la retraite de l'Armée Russe qui faisait la politique de la "Terre Brulée".

  Napoléon rentre à Moscou

Napoléon devra battre en retraite et c'est ce qu'il fit le mois prochain.

  Napoléon bat en retraite devant le Kremlin en feu

  • 1813 à Leipzig

La bataille de Leipzig à eu lieu du 16 au 19 octobre 1813.

Elle est aussi appelée la Bataille des Nations.

Elle fut la plus grande bataille de Napoléon 1er et la plus grande des guerres ou batailles napoléoniennes.

Ce fut la plus grande défaite de Napoléon 1er.

Elle opposa 190 000 soldats Français et Non-Français à 330 000 soldats Alliés.

La bataille commence le 16 octobre par une attaque de 78 000 soldats alliés par le sud et de 54 000 autres par le nord.

Elle se termine le 19 octobre par 40 000 soldats Français tués et 35 000 prisonniers.

Dans le camp adverse, il y a 55 000 morts.


  • 1814 à Montmirail

La bataille de Montmirail a lieu le 11 février 1814.

Elle opposa les troupes de l'Armée Française de Napoléon 1er aux troupes de l'Armée Russe des générals Osten-Sacken et Johann Yorck.

L'Armée Française possédait 16 300 hommes et 36 canons.

L'Armée Russe, elle, possédait 32 000 hommes et 94 canons.

Les Français ont perdu 2 000 hommes et les Russes 4 500 hommes.

Napoléon gagne la victoire.


  • 1815 à Ligny

La bataille de Ligny eu lieu le 16 juin 1815 soit deux jours avant Waterloo.

Elle opposa l'armée prussienne, commandée par le Maréchal Blucher à une partie de l'armée française, commandée par Napoléon 1er.

Napoléon gagne la victoire.

Ligny fut la dernière victoire de Napoléon.


  • 1815 à Waterloo

La bataille de Waterloo s'est déroulée le 18 juin 1815.

L'Armée Française possédait :
  • 59 000 fantassins
  • 12 600 cavaliers
  • 246 canons
L'Armée adverse, elle, possédait :
  • 56 000 fantassins
  • 12 000 cavaliers
  • 156 canons
  • des renforts prussiens
  • 53 000 hommes

Elle s'est terminée par la victoire de deux armées :
  • celle des alliés composée de Britanniques, d'Allemands et de Néerlandais, commandée par le duc de Wellington
  • celle des prussiens, commandée par le Maréchal Blucher
Toutes les deux étaient opposés à l'armée française dite Armée Du Nord commandée par l'empereur Napoléon 1er.

Les combats n'eurent pas lieu à Waterloo mais un peu plus au sud, sur le territoire des communes de Lasne et de Braine-l'Alleud.

La bataille a souvent été appelée en France « bataille de Mont Saint-Jean ».

En Allemagne, elle est appelée « bataille de la Belle-Alliance ».

Cette bataille est la dernière à laquelle Napoléon Bonaparte participât.

Il avait repris le contrôle de la France durant la période dite des Vent-Jours.

Mais, malheureusement, il perdit la bataille.

Les Français perdirent :

  • 7 000 hommes
  • 18 000 blessés
  • 8 000 prisonniers
  • 220 canons démolis
L'Armée adverse,  perdit :

Alliés :
  • 3 500 morts
  • 11 500 blessés
Prussiens :
  • 1 300 morts
  • 5 700 blessés
  • aucun canon démoli


 


25/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres